Le chemin de l’école

C’est grâce à l’école que nous sommes ici. Alors dès le deuxième jour après notre arrivée nous sommes allés la visiter

Elle est magnifique. Les bâtiments sont espacés les uns des autres. Chaque classe d’âge dispose d’un espace dédié mais aucune barrière ne les délimite. Cela donne une impression de calme et de liberté de mouvement. Tous les locaux sont clairs et entretenus. Il y a une immense médiathèque, trois espaces dédiés aux professeurs (dont une salle de sieste !). Les équipements sportifs sont nombreux et variés. Et tout cela se trouve dans un grand parc arboré : un baobab, des manguiers et nombre d’autres arbres dont j’ignore le nom pour le moment. Nous avons eu l’impression d’arriver dans un camp de vacances.

Mais le premier septembre est arrivé. Il fallait bien y retourner … Pour travailler !

Même si enseigner n’est pas une nouveauté pour moi, j’ai eu l’impression, en essayant de préparer cette rentrée, que je débutais à nouveau. Passer d’une école de village à un établissement où 80 personnes travaillent, c’est un grand pas à franchir. N’avoir aucune idée du « profil » de mes élèves, c’est une grande interrogation. Etre face à une organisation d’école inédite pour moi, c’est passer beaucoup de temps à chercher. Arriver avec presque aucun matériel, c’est comme recommencer à zéro. S’installer dans une classe toute neuve et très bien équipée, c’est devoir attendre le dernier moment pour que tout fonctionne.

Alors ce matin quand nous nous sommes réveillés à 5h45, nous étions tous les 3 un peu stressés. Chacun à sa façon, chacun pour sa rentrée. A 6h30, nous sommes partis, espérant trouver rapidement un bajaj pour nous emmener. Sans se laisser gagner par la panique lorsqu’il est tombé en panne d’essence.

A 7h00, j’étais dans ma classe, comme prévu. Ouf ! Cela me paraissait une mission difficile à accomplir pour moi (#toujoursàl’heure). « Grand V » a accompagné « Petit V » à la sienne.

Et puis les enfants sont arrivés, accompagnés de leurs parents et mon métier m’est revenu. Simplement. Il est le même quelque soit le lieu. Dire bonjour, sourire, se présenter, rassurer les enfants et les parents … je savais encore le faire.

Dans la matinée, j’ai croisé « Grand V » avec un dossier sous le bras (#etpasunecaisseàoutils) et le sourire aux lèvres. Un peu plus tard, j’ai aperçu une classe sur le terrain de sport et « Petit V » qui courait, vite.

A 11h45, nous nous sommes retrouvés tous les 3, assis sur un banc, à l’ombre, détendus. Nous avons partagé nos impressions de la matinée. Tout allait bien.

Voilà ! La rentrée est passée ! Demain, nous allons y retourner …

4 réflexions sur “Le chemin de l’école

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s