Ça sent l’été

Bien avant notre départ, nous l’avions déjà beaucoup entendu : Mahajanga est la ville la plus chaude de Madagascar.

Mais pour la chaleur, comme pour tant d’autres choses, il faut le vivre pour le croire.

P1090079

A notre arrivée, il nous est arrivé de prendre une veste, le soir. Les premières semaines, pour aller travailler, je partais avec un vêtement à manches longues. Parce qu’à 6h30, dans le tuk-tuk ou sur la mobylette, il faisait, parfois frais.

Mais depuis un mois maintenant, les manches longues sont inutiles. A aucun moment de la journée, elle ne sont nécessaires. Les moments de fraîcheur sont recherchés et accueillis avec bonheur ! Et nous n’avons encore rien vu (ou plutôt rien senti) paraît-il ! Le pic sera là en décembre, janvier et février … Il nous reste encore quelques temps pour nous habituer. Pour le moment, nous dormons avec le ventilateur sur la plus petite vitesse. Il nous arrive même de l’éteindre en cours de nuit. Du moins, jusqu’à il y a quelques jours. Nous gardons en réserve les vitesses supérieures, et ultime recours, la climatisation ….

Jusqu’à présent, nous n’avons connu que le soleil. Une ou deux fois, un ciel un peu couvert. Mais toujours du soleil. J’ai l’impression que personne ne se pose la question. Évidemment, demain, il fera beau !

Et puis hier soir, vers 20h00, alors qu’il faisait déjà nuit noire, il y a eu une coupure d’électricité. Il semble que ce soit courant. Cela dure environ 2 heures, ici on appelle cela du « délestage ». Nous avons donc patienté. Puis nous avons sorti les lampes frontales. La soirée est passée, nous nous sommes couchés, la lumière n’était toujours pas revenue !

Et il faisait chaud ! Pas d’air ou presque. Et pas de ventilateur pour s’endormir.

Mais le sommeil est tout de même arrivé. Pour peu de temps, car nous avons été réveillés par un bruit énorme, un tumulte non identifié. Mais une fois notre esprit sorti des brumes, nous avons reconnu la pluie. Intense, les gouttes qui claquent, un orage tropical. La première pluie qui annonce le début de la saison chaude. L’été arrive, ici, avec la pluie. Je me suis levée et j’ai ouvert la fenêtre. Mais sans électricité je n’ai rien vu. J’étais dans le noir et dans le bruit assourdissant de l’averse. Par contre, j’ai senti. L’odeur de terre qui remplace celle, habituelle, de la poussière des chemins et des jardins.

Ce matin, quand je suis partie travailler, la piste sableuse dans laquelle la mobylette dérape parfois, était tassée et percée de flaques. Il faisait gris et l’odeur de terre et d’herbe était toujours là. En arrivant, je me suis garée sous le badamier dont les feuilles étaient encore chargées de gouttelettes.

Les immenses manguiers de l’école sont chargés de fruits qui rosissent à vu d’œil. Nous sommes dans l’hémisphère sud, au mois d’octobre et l’été arrive. Et avec lui, les très grosses chaleurs, la pluie et les mangues !

L’électricité, elle, n’est revenue que 26 heures après le début de la coupure. C’est le ventilateur qui nous a réveillé dans la nuit pour nous le signaler. Mais une si longue coupure est exceptionnelle parait-il ….

2 réflexions sur “Ça sent l’été

  1. Hummm de la chaleur… Ici ça décoiffe sévère, la tram est déchainée!! Les premiers frimas arrivent!! Vive les manteaux, les écharpes et les tutti quanti!!! Bisous a vous…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s