Baie de Sakalava

Voilà le nom de l’endroit paradisiaque où nous sommes installés pour nos vacances dans le nord. Cette région est réputée pour le varatraza, le vent qui souffle pendant une grande partie de l’année ici. Spot de kitesurf et de windsurf, mondialement réputé, il était évident que c’est le lieu que nous devions découvrir en priorité à Madagascar. La baie porte le nom de l’ethnie dont l’ancien royaume occupait une grande partie ouest de l’île, au temps où celle-ci n’était pas unifiée. Située à environ 30 km de Diégo, elle est accessible par une piste sableuse et accidentée de 4 kilomètres. Le 4×4 est le véhicule le mieux adapté pour s’y rendre même si les taxis 4L de la ville font aussi le trajet.

La baie est fermée aux deux tiers par 4 îlots, bordée sur un côté par une mangrove et de l’autre par des rochers. Au fond de la baie, à environ 500 m face à la plage se créent des vagues de reef. Derrière, c’est le plein Océan Indien.

Le sable fin et blanc et la mer tout en nuances du turquoise au bleu marine selon la profondeur, achèvent la carte postale. A marée basse au milieu de la baie, un banc de sable se dévoile et permet d’accéder à pieds jusqu’à un îlot. C’est magnifique !

Depuis la plage peu de constructions sont visibles. Un village de pêcheurs est encore installé à proximité mais en retrait. Les habitants vivent dans les maisons traditionnelles, en bambous, en bois et en satrana, les feuilles de palmes utilisées pour les toitures. Trois écolodges et une maison d’hôtes permettent de passer la nuit sur place. Des écoles de kitesurf ont aussi leur cabanon.

Nombreux sont ceux qui viennent naviguer ici. Débutants ou confirmés, le spot est adapté à tous et très sécurisant. A certains moments de la journée, le nombre d’ailes dans le ciel est impressionnant. Mais la baie se vide dans l’après-midi. L’endroit est encore authentique et des amoureux du lieu font en sorte qu’il reste préservé. Le soir, sans électricité, bercés par le bruit des vagues et le souffle du vent, nous avons le sentiment d’être un peu des « Robinsons ».

P1090154

Les trois premiers jours, le vent a soufflé fort, les vagues étaient grosses et « Grand V » a profité de ces très belles conditions de navigation. Exceptionnelles ! Les vagues bien formées mais rapprochées, avec une mousse épaisse, lui ont donné une bonne dose d’adrénaline. Et il a eu la chance de voir une tortue reprendre son souffle entre deux vagues, à chaque sortie. Les jours suivants le vent s’est calmé mais il a navigué au quotidien. Après un nouvel essai en planche à voile, « Petit V » a finalement préféré apprendre le kitesurf. De mon côté, j’ai repris le windsurf là où j’en étais restée. Jamais encore je n’avais eu le privilège de naviguer dans un lieu tel que celui là.

Des vacances réussies en somme … qui méritent des récits à venir.

Modification de l’article du 4 novembre : Quelqu’un m’aide à présent pour la réalisation des vidéos …

Une réflexion sur “Baie de Sakalava

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s