Nosy Be

Nosy Be signifie « grande île ». « La Grande Ile » c’est pourtant le nom donné à Madagascar. Comme dit « Petit V » : nous voici donc sur une île dans une île …

A Nosy Be les infrastructures touristiques sont nombreuses. Nous avions été prévenus à l’avance : Nosy Be ce n’est pas tout à fait Madagascar. Mais nous avons tellement entendu parler de la beauté des fonds marins, de la diversité de la faune et la flore et rêvé sur les images paradisiaques de l’île que nous étions certains de passer là, de belles vacances de Noël.

Par certains aspects, nous n’avons pas reconnu ici la « Madagascar » que nous commençons à peine à connaître. A Ambatoaloaka notamment, les réalisations à destination des touristes européens sont bien visibles. Des boutiques, des hôtels ou des prestataires d’excursions affichent leurs tarifs en euros. Dans une rue, piétonne le soir, une multitude de restaurants et de bars se succèdent. Nous avons eu l’impression de reconnaître des stations balnéaires du sud de la France que nous connaissons bien. La différence est qu’une partie de la population qui s’y retrouve le soir vient ici pour pratiquer une forme de tourisme illégal. La concentration de messieurs européens âgés et seuls accompagnées de jeunes (ou très jeunes) demoiselles malgaches est plutôt révoltante. Encore une fois, le sujet est vaste et je ne suis pas suffisamment informée pour l’évoquer légitimement. Mais constater que ces hommes s’affichent fièrement dans ces endroits me met mal à l’aise et me désole. Cela dit, à Majunga, ils sont présents aussi. Ce n’était pas une nouveauté pour nous.

Nosy Be nous a surpris de bien d’autres façons, beaucoup plus positives celles-là. Cette île volcanique très vallonnée est couverte d’une végétation luxuriante. Nous n’avions pas encore vu, ici de paysages aussi verts et denses. L’île est surnommée l’île aux parfums et nous y avons découvert les plantations d’ylang-ylang qui parfument délicieusement l’air. Les champs d’ananas, la canne à sucre, les rizières, les bananiers … tout pousse, ici ; semble-t-il.

Lorsque nous avons quitté le bord de mer, nous avons pu voir que la majorité de l’espace est encore vierge de constructions.

A Nosy Be, nous avons croisé des lémuriens au-dessus de la maison et des caméléons dans le jardin. Nous avons regardé le soleil se coucher dans des nuances de roses superbes. Nous avons vu des coraux beaux comme jamais auparavant et des îlots qui semblent inhabités. Nous nous sommes promenés à pieds, en paddle, en bateau, en pirogue ou à la nage.

Saison des pluies oblige, nous sommes parfois restés à nous reposer tranquillement sur une terrasse en attendant de pouvoir sortir. Nous avons profité de la tranquillité de cet endroit et de la douceur d’y vivre. Nous avons mangé de très bonnes glaces et des fruits délicieux.

En bref, nous avons passé de très bonnes vacances !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s